Construire un mur en pierre sèche : les étapes

Les murs en pierre sèche ne devraient normalement pas dépasser plus de 60 cm de haut. Faute d’une bonne stabilité, ces murs peuvent être très dangereux. L’idéal serait de les utiliser pour des murets par exemple. La pose nécessite deux fois plus de temps et de budget que pour la mise en place d’un mur traditionnel en moellons. Prévoyez en moyenne 500 €/m3.

Sélectionnez les pierres

La première étape serait de rassembler les pierres naturelles qui serviront à l’édification du mur. Si vous pouvez en ramasser, c’est bien ! Dans le cas contraire, on vous suggère de faire une commande. Pour les meilleurs prix, contactez une carrière et demandez des pierres de différentes tailles. Vous aurez ainsi des pierres sèches prêtes à être utilisées. Certaines constructions (utilisation de mortier) nécessitent de redimensionner les pierres. Vous aurez le choix entre la coupe à la chasse et la coupe à la disqueuse. La chasse est semblable à un burin et est très pratique pour donner plusieurs formes aux pierres. Quant à la disqueuse, elle permettra d’avoir des pierres que l’on associera de façon très serrée.

A découvrir également : Découvrez les atouts et limites des divers revêtements de sol

Lorsque les pierres sont enfin sur le chantier, il faut procéder à un tri. Séparez les pierres naturelles selon les formes et les dimensions. Quelques pierres ne seront pas pratiques, redimensionnez-les ou débarrassez-vous en tout simplement.

Faites les fondations

On recommande de construire un mur sec sur un substrat assez compact. Les caractéristiques de la fondation dépendent du type de sol ainsi que de la hauteur du mur en pierre sèche. Pour un sol perméable sur lequel on érige un mur assez bas, il n’est pas nécessaire que la fondation soit trop profonde. En ce qui concerne les murets, haut d’au plus 60 cm, on peut se passer des fondations. Dans cette situation précise, la fondation est remplacée par la première couche. Cette dernière est posée sur des pierres concassées ou du gravier compacté pour pouvoir supporter le reste de la structure.

Lire également : Prix du gaz naturel : les prix expliqués

Si la hauteur du mur dépasse 60 cm, il va falloir une fondation en béton maigre. Pour cela, creusez une tranchée profonde d’environ 35 cm ou d’au moins 25 cm. Versez-y des gravats, des pierres concassées ou de gros graviers, jusqu’à hauteur de 20 cm ou 35 cm selon la mesure initiale. Assurez-vous que la largeur de la tranchée soit plus grande que celle du bâtiment.

Lorsque le mur en pierre sèche prévu est bien plus élevé que ceux mentionnés plus haut, la profondeur de la fondation peut atteindre 50 cm. La largeur doit toujours être supérieure à celle du mur et on utilise du vrai béton. Patientez quelques jours que le béton sèche complètement avant d’ériger le mur.

Mettez en place la première rangée

À cette étape, vous utiliserez de grandes pierres, assez épaisse et assez plate pour supporter la structure. Un niveau sera indispensable pour s’assurer de l’horizontalité de cette première rangée. C’est l’une des basses de votre mur, vous devriez donc le construire avec la plus grande attention. Pour une pose avec mortier, il faut du ciment ou de la chaux pour renforcer la stabilité de la structure. Cette technique nécessite plus de temps, mais vous obtenez un mur plus rigide qui ne risque pas de s’écouler si tôt.

Érigez le mur en pierre sèche

Après la première rangée, passez à l’édification de votre mur. La construction est faite rangée par rangée et très minutieusement. Commencez toujours par les extrémités pour vous retrouver au milieu. En bas, on doit avoir les pierres les plus grosses qui porteront facilement les plus grandes. Assurez que sur une rangée on est au maximum les pierres de même largeur ; sinon vous aurez à faire des réajustements interminables. Toute nouvelle pierre posée doit être mise sur deux pierres de la dernière rangée. De petits blocs de pierre serviront à bloquer le mur tout en assurant sa rigidité.

Ajoutez les finitions

On commence par fermer les interstices jugés trop grands entre les pierres. Utilisez un mélange de terre et de gravier et veillez à ce que votre rajout ne déborde pas. N’oubliez pas de laisser quelques fentes ou vous pourriez mettre des végétaux comme décorations. Les fentes devraient mesurer entre 5 cm et 10 cm pour que le mûr reste toujours solide.

L’eau de ruissellement peut rapidement représenter un danger pour votre mur de pierre sèche. Pensez donc à créer de petits passages entre la pente naturelle et le mur afin de faciliter la circulation de l’eau. Si votre sol est très peu perméable, vous devriez être plus prévoyants.

Choisissez les pierres appropriées

Le choix des pierres pour la construction d’un mur en pierre sèche revêt une importance capitale. Il est primordial de sélectionner des pierres appropriées qui garantiront à la fois la solidité et l’esthétisme de votre ouvrage.

Privilégiez les pierres locales, qui sont adaptées au climat et au sol de votre région. Elles s’intégreront harmonieusement dans le paysage environnant, créant ainsi un effet naturel et authentique.

Veillez à choisir des pierres de taille suffisamment grossière et anguleuse. Effectivement, ces caractéristiques permettent aux pierres de mieux s’emboîter entre elles, assurant ainsi une plus grande stabilité à votre mur. Les angles vifs favorisent aussi une meilleure répartition du poids sur toute la surface du mur.

Assurez-vous que les pierres soient bien sèches avant leur utilisation. L’humidité présente dans les pierres peut causer des problèmes tels que le gel-dégel ou encore l’apparition de moisissures. Privilégiez donc des pierres stockées dans un endroit sec pendant quelques semaines avant leur installation.

Prenez en compte la taille des différentes pièces nécessaires à votre projet. Optez pour une combinaison équilibrée entre les grossières (pour constituer le corps du mur) et les plus petites (pour remplir les espaces intermédiaires). Cette diversité apportera texture et relief à votre construction.

Bien choisir ses pierres est une étape cruciale dans la réalisation d’un mur en pierre sèche. Prenez le temps de sélectionner des pierres appropriées tant au niveau esthétique que structurel, et vous obtiendrez un ouvrage solide et harmonieux qui traversera les époques avec élégance.

Respectez la technique de construction traditionnelle

Pour bâtir un mur en pierre sèche de qualité, vous devez respecter la technique de construction traditionnelle. Cette méthode ancestrale a fait ses preuves au fil des siècles et garantit à votre ouvrage une solidité remarquable.

Commencez par préparer le terrain. Assurez-vous que la surface soit plane et débarrassée de tout obstacle qui pourrait compromettre la stabilité du mur. Éventuellement, vous pouvez creuser une tranchée peu profonde pour assurer une assise solide.

Placez les pierres les plus grossières dans le fond du mur afin de créer une fondation solide. Veillez à bien les enfoncer dans le sol pour éviter tout mouvement indésirable.

Poursuivez ensuite avec l’assemblage des autres pierres en suivant un schéma régulier et équilibré. Le principe consiste à alterner les pierres longues et fines avec celles plus largement massives pour former un maillage serré qui renforce la structure globale du mur.

Lorsque vous superposez les différentes couches de pierres, assurez-vous qu’il y ait suffisamment d’espace entre elles pour permettre l’aération et drainer l’eau lors des précipitations. Cela évitera aussi toute accumulation excessive d’humidité qui pourrait endommager votre mur à long terme.

N’hésitez pas à utiliser des cailloux plus petits comme matériau de remplissage entre les interstices des grandes pierres. Cela contribue non seulement à renforcer la cohésion du mur mais apporte aussi une esthétique particulière où chaque élément trouve sa place.

Prenez soin de ne pas négliger les finitions. Lissez les joints entre les pierres avec précaution pour obtenir une surface uniforme et agréable au toucher. Cette étape peut sembler anodine mais elle contribue grandement à l’esthétique finale du mur.

Respecter la technique de construction traditionnelle est essentiel pour édifier un mur en pierre sèche solide et durable. Suivez ces étapes méticuleusement et vous obtiendrez un ouvrage qui témoignera non seulement de votre savoir-faire, mais aussi du respect d’une tradition ancestrale.