Tout savoir sur l’évaporation du chlore dans une piscine : les secrets de l’entretien de l’eau

Pour réussir l’entretien de l’eau de sa piscine, il faut bien saisir l’utilité du chlore et les secrets qui encadrent son évaporation. Risques liés à un mauvais taux de chlore dans l’eau de piscine, astuces pour allonger la durée de son évaporation, cette rubrique vous livre tous les secrets de l’entretien de l’eau de piscine.

Utilité du chlore dans une piscine

Avant de s’intéresser à combien de temps le chlore met-il pour s’évaporer dans une piscine, il convient de faire la lumière sur son utilité. Pour faire simple, le chlore est un oxydant indispensable au traitement de l’eau d’une piscine.

A lire également : Les pros et les cons de la piscine privée à domicile

Il assure la désinfection et la prévention de la formation d’algues et de microbes dans le bassin. Disponible sous diverses formes sur le marché, le produit est sujet à un phénomène d’évaporation.

Ce qu’il faut savoir sur l’évaporation du chlore dans l’eau de piscine

L’évaporation du chlore dans une piscine est un phénomène qui dépend de plusieurs paramètres : la température, l’exposition au soleil, l’agitation de l’eau, la présence de contaminants, le pH et le revêtement du bassin.

Lire également : Comment déshumidifier une piscine intérieure ?

La durée d’évaporation du chlore dans l’eau est variable suivant certaines conditions précises. Par exemple, le chlore présent dans une eau de piscine extérieure exposée au soleil se dissipera plus vite que celui d’une eau de piscine intérieure protégée contre les rayons solaires directs.

De façon générale, on estime que 50% du chlore dans l’eau s’évapore tous les deux jours. Un entretien régulier est donc essentiel pour maintenir un niveau adéquat de chlore dans votre piscine.

Tout savoir sur l'évaporation du chlore dans une piscine : les secrets de l'entretien de l'eau

Les conseils pour conserver un taux de chlore optimal dans l’eau de piscine

Pour conserver un taux optimal de chlore dans l’eau de votre piscine, il faut une approche méthodique en plus de l’ajout régulier de produits chlorés. Il faut notamment :

  • surveiller attentivement le pH de l’eau et le maintenir entre 7,2 et 7,6 ;
  • utiliser des systèmes automatisés tels que les électrolyseurs au sel qui convertissent le sel présent dans l’eau en chlore actif grâce à un processus électrochimique ;
  • veiller à la circulation adéquate de l’eau en utilisant une pompe bien dimensionnée associée à des jets appropriés ;
  • entretenir régulièrement le filtre pour une filtration optimale ;
  • utiliser des bâches pour limiter l’exposition de l’eau de piscine aux rayons.

Le contrôle et le maintien du taux de chlore dans la piscine permettent d’éviter les dangers liés à un tel déséquilibre minéral.

Les dangers du taux de chlore inapproprié dans une piscine

Un niveau inapproprié de taux de chlore dans l’eau d’une piscine peut entraîner plusieurs problèmes pour les baigneurs. Les conséquences sont différentes selon que le taux de chlore est bas ou en excès.

Lorsque le taux de chlore est trop bas dans l’eau, les baigneurs s’exposent à un risque accru de contamination par des microbes, tels que les bactéries, les virus et les parasites. Des infections cutanées, des troubles digestifs ou respiratoires peuvent survenir chez les personnes qui fréquentent une telle piscine.

De même, un excès de chlore dans l’eau de piscine présente aussi des dangers potentiels sur la santé des baigneurs. Ces derniers s’exposent à des risques d’irritation des yeux, de la gorge ou du nez, à des pathologies respiratoires telles que l’asthme.

Il faut aussi savoir que le taux inapproprié de chlore dans une eau de piscine a un impact négatif sur le matériel et sur l’environnement. D’où l’intérêt de maîtriser les secrets de l’entretien de l’eau de piscine avec du chlore.