Les erreurs à éviter lors de la pose d’une baguette d’angle carrelage

Poser du carrelage pour habiller vos murs et sols, c’est opter pour un excellent revêtement durable, simple à vivre et décoratif. En effet, ses différentes variétés ainsi que les formats font de lui une solution esthétique et adaptée aux besoins des pièces. Cependant, si vous souhaitez poser du carrelage vous-même, il y a des erreurs que vous devez éviter.

Faire des mauvaises préparations du support

Le support du carrelage doit être régulier, stable et propre. Pour vous assurer qu’il est bien plan, vous devez couler votre chape en béton. Une erreur très importante à éviter à ce niveau, c’est de ne pas porter attention au temps de séchage des chapes.

Lire également : Chape et carrelage : les étapes de la pose

En effet, pour que les carreaux ne se détachent pas après leur mise en place, vous devez respecter une durée donnée. Même si vous avez réussi une bonne planéité de la surface à carreler, il est bien possible que vous n’ayez pas démonté au préalable le sol existant. Il s’agit notamment de l’ancien carrelage. En revanche, vous devez le dégraisser et aussi préparer en amont un primaire d’accrochage.

Choisir les matériels défectueux

Pour bien réussir votre carrelage, vous devez opter pour les meilleurs matériaux de qualité. En effet, le choix d’un excellent type de carrelage nécessite la prise en compte de certains paramètres. Ainsi, pour la pose du carreau à l’extérieur, vous pouvez prévoir des carrelages ingélifs. De plus, si vous souhaitez carreler des endroits à fort passage, préférez plutôt des carrelages en grès cérame émaillé qui sont très résistants à l’usure.

A lire aussi : Prix d'un enduit pour imiter la pierre

En ce qui concerne les colles, toutes ne procurent pas les mêmes valeurs et utilités. En effet, les colles adhésives prêtes à l’emploi conviennent le plus pour l’intérieur, spécifiquement les murs. Pour vos usages en extérieur, choisissez les mortiers colles en poudre. Toutefois, vous devez prendre connaissance du contenu de la notice pour choisir les meilleurs matériels.

Ne pas faire une bonne organisation de la pose

Pour échapper aux mauvaises surprises, il est conseillé de réaliser des calepinages. Il s’agit des plans de pose de vos carreaux. Celui-ci vous permettra de déterminer le résultat final dans le but de vous assurer que vous avez le nombre de carreaux suffisants. Ensuite, vous devez choisir le sens et le motif de pose comme :

  • pose droite ;
  • pose en diagonale ;
  • pose en chevrons.

Après avoir bien déterminé vos besoins à ce niveau, vous pouvez maintenant commencer votre calepinage. Il doit être débuté par le centre de la pièce surtout si vos angles ne sont pas droits. Lors de l’achat de vos carreaux, vous devez prévoir des carreaux de secours en calculant une marge de 10 % pour la casse.

Ne pas oublier les joints

Faire les joints de carrelage est obligatoire. C’est lui qui permet de rendre stable l’étanchéité de votre ouvrage. Ce sont également ses joints qui offrent une bonne marge de dilatation qui vous garantit une meilleure tenue du carrelage dans le temps.

S’agissant des carrelages sans joints, vous devez utiliser un carrelage rectifié pour pouvoir produire des joints très fins. La pose de ce genre de carrelage est très complexe. C’est pourquoi, il nécessite la présence d’un carreleur professionnel pour bien le réaliser.

Le mauvais nettoyage du mortier joint

Après la réalisation du mortier joint, vous devez enlever l’excédent avec une spatule. Ensuite, nettoyez toutes les traces restantes avec une éponge humide lorsque le joint commence à prendre. Utilisez du vinaigre blanc dilué pour éliminer les différents voiles blancs causés par la remontée du ciment.